Meinolf Spiekermann

Meinolf Spiekermann

Meinolf Spiekermann, Directeur du programme CoMun, GIZ

Meinolf Spiekermann
Directeur du programme CoMun

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes, et la tendance est à la hausse. Les pays du sud et de l’est de la Méditerranée ont l’un des taux d’urbanisation les plus élevés de la planète – et la ville arabe est, elle aussi, en pleine mutation.
Face à des tâches dont la variété ne cesse de croître et à la nécessité toujours plus pressante d’intervenir, les villes du Maghreb peuvent profiter de l’échange d’expériences pour en tirer des enseignements et pour apporter une efficacité accrue à leur propre développement. Voilà l’idée qui sous-tend le programme CoMun (Coopération des Villes et Municipalités) de la GIZ (Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH) – une idée grâce à laquelle la GIZ encourage, au nom du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ), les échanges relatifs aux expériences et aux pratiques du développement communal et urbain au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Véritable charpente d’un dialogue professionnel ininterrompu, ces réseaux d’apprentissage permettent d’élaborer des solutions communes. Ainsi, les citoyens et les administrations communales renforcent durablement leurs compétences.

 

En 2013, le programme CoMun a coopéré pour la première fois avec le projet Baladiya – nouvelles approches du développement urbain de la fondation Robert Bosch Stiftung – un projet dont l’Académie européenne de Berlin assume la responsabilité de la mise en œuvre. Dans ce contexte, un certain nombre d’urbanistes marocains et tunisiens se sont vu offrir la possibilité d’approfondir leurs connaissances sur les processus de planification communale et de débattre des points communs et des différences entre les approches marocaines, tunisiennes et allemandes. L’échange ayant été jugé extrêmement enrichissant par l’ensemble des participants, le vœu a été exprimé, à la fin des séminaires, de renforcer ce dialogue professionnel. C’est ainsi que le réseau d’apprentissage Baladiya est né. S’inspirant du concept sur lequel reposent les réseaux du programme CoMun, les participants actuels et futurs des séminaires Baladiya vont désormais échanger régulièrement pour apporter leurs connaissances dans leur région et pour améliorer durablement le travail de leurs administrations communales. Nous sommes heureux que depuis 2015, cet échange se poursuive avec des urbanistes algériens.

 

Souhaitant que les hommes et les institutions réunis dans le cadre du programme maintiennent leurs échanges intenses, nous sommes heureux de contribuer à développer, par ce biais et avec nos partenaires, des villes plus performantes et plus démocratiques.

 

Mabrouk Baladiya!

Les cookies et les fichies journaux facilitent la mise à disposition de nos services. En utilisant nos services, vous donnez votre accord à l'emploi de cookies et de fichiers journaux.