Blog

Baladiya
Mai
11

Lancement officielu du Sommet Africités 8

CGLU Afrique (Cités et Gouvernements Locaux Unis) et le gouvernement du Maroc procéderont au lancement officiel du sommet Africités 8 le 15 mai 2018 à Rabat. Cette cérémonie marquera le compte avant la tenue du sommet prévu du 20 au 24 novembre 2018 à Marrakech. Le thème retenu est : “La transition vers des villes et des territoires durables : le rôle des collectivités locales africaines.”
Lire la suite
  203 lectures
203 lectures
Avr
27

Code des Collectivités Locales- Tunisie

Cher(e)s ami(e)s

 C'est avec beaucoup d'émotion que je vous annonce que le Code des Collectivités Locales a été approuvé par le Parlement tunisien hier le 26/04/2018, avec 147 voix pour, 10 abstentions et 0 voix contre.

Dans le cadre de mon travail avec CILG-VNG International, nous avons accompagné ce long et complexe processus depuis le départ - il y a quatre ans -en contribuant à la rédaction du texte (17 versions), en conduisant une consultation nationale et locale autour du texte, en menant des actions avec la société civile pour y introduire des principes d'égalité de sexe et de transparence, et en organisant des visites d'étude pour la commission concernée de l'ARP.

Le résultat n'est pas parfait, mais je pense que nous avons réussi à produire un bon texte - imprégné de notre empreinte - initiateur d'un renouveau dans le fonctionnement des gouvernements locaux.

Lire la suite
  291 lectures
291 lectures
Avr
26

Forum des villes Maghrébine à Rabat (Maroc )

“Le réseautage s’est révélé également être un levier considérable pour la promotion du dialogue et la coopération entre villes et institutions, sachant que le développement urbain est un travail de longue haleine qui nécessite la synergie entre les acteurs à tous les niveaux”, a indiqué le Wali Direteur Général des Collectivités locales, lors du Forum régional des villes maghrébine, organisé par le programme CoMun les 25 et 26 Avril 2018. Il a ajouté Rabat que ce réseautage entre villes, en tant qu’instrument d’apprentissage et d’expérimentation, s’avère un catalyseur efficace favorisant la diffusion d’approches innovantes qui apportent des solutions pratiques aux nombreux défis liés à la gestion urbaine, .
Lire la suite
  281 lectures
281 lectures
Avr
25

Programme des logements sociaux à 250.000 DH: 579.122 unités de logements mises en chantier depuis 2010 (Maroc)

579.122 unités de logements ont été mises en chantier depuis 2010, dans le cadre du Programme des logements sociaux à 250.000 DH, selon une étude élaborée par le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Ainsi, 70pc des logements achevés dans le cadre du programme des logements sociaux à 250.000 DH se situent dans les régions de Casablanca-Settat (45pc), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (13pc) et Rabat-Salé-Kénitra (12pc), selon le document qui note que 27.700 emplois par ans ont été créés en 2010-2017.
Lire la suite
  273 lectures
273 lectures
Avr
18

Tenue de la 8e édition du Sommet Africités à Marrakech (Maroc)

La 8eme édition du Sommet Africités de l'organisation des Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (CGLU-Afrique) se tiendra du 20 au 24 Novembre 2018 à Marrakech (Maroc), sous le thème "La transition vers des villes et des territoires durables: le rôle des collectivités territoriales d’Afrique".

CGLU-Afrique est la voix unie assurant la représentation des collectivités locales de l’ensemble du continent africain. Elle rassemble 45 associations nationales de collectivités locales de toutes les régions d’Afrique, ainsi que 2000 villes comptant plus de 100 000 habitants.

http://www.uclga.org/?lang=fr#top
Lire la suite
  263 lectures
263 lectures
Avr
12

Le programme CoMun organise à rabat (Maroc) le 3eme Forum Régional

Le Programme « Coopération Municipale au Maghreb » dénommé CoMun, exécuté par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GIZ (GmbH), organise les 25 et 26 avril 2018 à Rabat - Maroc un Forum Régional sous le thème : « Les réseaux des villes en tant que catalyseurs du développement urbain ». Cette 3ème édition s’inscrit dans le prolongement de deux conférences régionales organisées en Allemagne dans le cadre de la collaboration entre villes maghrébines et allemandes.

Le programme CoMun est mené en partenariat avec la Direction Générale des Collectivités Locales du Ministère de l’Intérieur au Maroc, le Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement en Tunisie et le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme en Algérie.
Lire la suite
  311 lectures
311 lectures
Avr
09

Marrakech: Des ateliers de vélos pour mieux pédaler (Maroc)

Après le jardin de vélos, l’association Pikala de Marrakech lance le «Holland Bicycle Atelier» où les mécaniciens néerlandais et marocains réparent gratuitement les vélos des habitants de Marrakech pour améliorer leur mobilité et leur sécurité dans le trafic. L’événement de réparation gratuite de vélos se tiendra durant une semaine au quartier Riad Laârousse.

La première édition de cet atelier a eu lieu lors de la COP22 au cours de laquelle 500 vélos ont été réparés. Sensibiliser la population à utiliser le vélo comme moyen de transport est son principal objectif. Une étude réalisée par l’Agence européenne pour l’environnement montre qu’on peut réduire de 10 fois nos émissions de gaz à effet de serre en se déplaçant à vélo plutôt qu’en voiture.

Marrakech est la destination par excellence pour utiliser ce moyen de transport grâce à un paysage plat, un climat doux et de courtes distances. D’après le plan de déplacement urbain, 21% du total des déplacements dans la cité ocre sont effectués en vélo. L’aménagement urbain actuel des pistes cyclables permet d’augmenter ce taux.

Pour les amateurs, la ville de Marrakech est la seule en Afrique du Nord à être dotée de vélos en libre service (vélib) déployés par la société Smoove. Elle dispose d’une flotte de 300 vélos en plus de sept stations installées dans des lieux emblématiques de la ville comme la Koutoubia ou les Jardins de Majorelle.

Le service s’inscrit dans la pérennité avec un contrat renouvelable d’une durée initiale de 5 ans. A l’image de Moscou, Helsinki ou Vancouver, le modèle économique de Medina Bike inclut la contribution d’un sponsor ou annonceur. De leur côté, les Pays-Bas sont très connus pour leur culture cycliste et leurs solutions de mobilité puisque le pays a la densité de population la plus élevée d’Europe.

«Dans notre pays, l’infrastructure urbaine est adaptée à l’utilisation de vélos. Il y a même plus de véhicules à deux roues que d’habitants. Cette densité implique une circulation spécifique et une sensibilisation à la sécurité routière», indique l’ambassadrice des Pays-Bas à Rabat, Désirée Bonis. Amsterdam à titre d’exemple a investi durant trois ans (2007 à 2010) 20 millions d’euros pour des projets en lien avec le vélo. Les avantages économiques ont compensé largement les coûts.

«C’est ce genre de connaissances que nous souhaitons partager avec les autorités de Marrakech pour mettre en œuvre de nouvelles idées dans cette ville en pleine croissance», estime Cantal Bakker, directrice de Pikala. «Nous sommes impatients de voir plus d’infrastructures pour bicyclettes, des enfants en toute sécurité qui vont à vélo à l’école, et une Marrakech verte et saine».

http://www.leconomiste.com/article/1026112-marrakech-des-ateliers-de-velos-pour-mieux-pedaler
Lire la suite
  279 lectures
279 lectures
Avr
03

. La 3ème édition du Smart City Expo Casablanca du 18 au 20 avril 2018 (Maroc)

Organisée par la Commune de Casablanca sous le thème “Villes à vivre et innovation citoyenne”, cette édition accueillera près de 85 intervenants autour de keynotes, de sessions plénières et parallèles. C'est une plateforme qui propose des échanges et réflexions autour de sujets liés au développement des “villes intelligentes”,
Lire la suite
  347 lectures
347 lectures
Avr
02

Fès: Nouveau mémorandum d’entente sur la démocratie participative et le développement territorial (Maroc)

Un mémorandum d’entente portant sur la promotion de la démocratie participative et le développement territorial dans la région Fès-Meknès a été signé, samedi 31 Mars 2018 dans la capitale spirituelle du royaume.

Ce mémorandum a été signé par le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, le premier vice-président du conseil de la région Fès Meknès, le président de la commune de Fès, le président de l’université sidi Mohamed ben Abdellah de Fès, le président de l’université Moulay Ismail, Hassan Assahbi, et un représentant de l’université Al Akhawayn à Ifrane.

Ce document, signé lors de l’ouverture d’une journée d’étude sur ‘’la démocratie participative et le développement territorial’’, tend à renforcer la coopération entre l’ensemble des parties signataires, en mettant à profit leurs expertises et outils de travail et en intensifiant les efforts de mise en œuvre des mécanismes de démocratie participative dans la région Fès-Meknès.

Le mémorandum stipule, entre autres, la création d’une instance de recherche scientifique et de formation, la réalisation d’études en matière de développement territorial et de mise en œuvre des mécanismes de la démocratie participative, l’organisation de journées d’étude, la facilitation des échanges d’expériences, d’expertises et de recherches en démocratie participative et la mise en place d’activités communes.

https://www.medias24.com/MAROC/Quoi-de-neuf/181724-Fes-Nouveau-memorandum-d-entente-sur-la-democratie-participative-et-le-developpement-territorial.html
Lire la suite
  332 lectures
332 lectures
Mar
29

Nouvelle ville de Tamesna: Le plan de relance en marche (Maroc)

Après Oujda, le Groupe Al Omrane (du Ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme) a choisi la nouvelle ville de Tamesna pour abriter, le 16 Mars, la 2e étape des forums de la convergence. Un événement marqué par la présence de Mme Fatna Lkhiyel, secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat, qui a rappelé que la réussite des projets urbains reposait sur une bonne gouvernance effectuée en coordination avec les différents intervenants et qui serait par la suite évaluée pour en vérifier l'efficacité. Cette rencontre a été également pour les responsables d’Al Omrane de faire le point sur l’avancement du plan de relance de la ville de Tamesna lancé en 2013 pour insuffler une nouvelle dynamique à cette ville. Onze ans après sa création, Tamesna abrite actuellement près de 50.000 personnes, précise Badre Kanouni, président du Groupe Al Omrane. Grâce au plan de relance avec une enveloppe de plus 500 millions de DH, elle constitue aujourd’hui un modèle de convergence qui implique l’ensemble de partenaires, est-il indiqué.

En matière d'avancement des projets, le groupe annonce que 36 équipements publics, dont des écoles et infrastructures socioculturelles, sont déjà opérationnels et 10 autres en cours. Parmi eux, un hôpital et un campus universitaire. En 2018, il est prévu de lancer la construction de trois centres sociaux au profit des personnes en situation de handicap, de femmes et d'enfants. En mai prochain démarreront les travaux de l’aménagement récréatif du périmètre forestier à Tamesna. Sinon, le groupe Al Omrane a tenu à rappeler ses réalisations au cours de cette dernière décennie au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra. Au total, plus de 400 projets ont été menés pour un investissement de près 15 milliards de DH. «En principe, le rôle d’une ville ne se limite pas à garantir seulement le logement, mais également la promotion des activités économiques avec des opportunités d’emploi pour ses habitants», rappelle Abdessamad Sekkal, président de la région de Rabat-Salé-Kénitra. Sur ce registre, les responsables d’Al Omrane tiennent à rappeler le franc succès qu’a connu la zone industrielle aménagée à la sortie de la ville. Les prospections sont en cours pour l'acquisition d'un terrain qui abriterait la deuxième tranche de ce site. Les efforts se poursuivent à travers plusieurs projets pour améliorer la liaison de la ville avec son environnement. Sur ce volet, la région a demandé à l’ONCF de prévoir une desserte par rail reliant Témara à Tamesna.
Lire la suite
  477 lectures
477 lectures
Mar
29

Installation des premières bornes électriques (Maroc)

Installation des premières bornes électriques (Maroc)
C’est un premier geste envers les propriétaires des voitures électriques. Un an après les avoir annoncées, les premières bornes pour la recharge électrique sur les aires de repos autoroutières sont en cours d’installation sur l’autoroute Tanger-Agadir. Ce projet est à l’initiative de lresen (Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles) de Benguerir en partenariat avec Schneider Electric et Autoroutes du Maroc. Au total, ce sont 37 bornes, avec 74 points de recharge de différentes puissances pour ce premier réseau pilote en cours d’installation sur les aires de repos autoroutières d’un trajet de 800 km. Tanger, Asilah, Larache, Kénitra, Bouznika, Berrechid, Settat, BenGuerir, Marrakech, Chichaoua et Agadir sont prioritaires.

«Il s’agit d’un premier test d’infrastructure qui permettra aussi de comprendre et évaluer les besoins des propriétaires de véhicules électriques actuels et futurs et l’effet d’un tel déploiement sur le réseau électrique», indique-t-on auprès d’Iresen. Le projet remonte à 2014 depuis qu’Iresen a décidé de donner la priorité dans ses recherches à la mobilité durable sur sa plateforme de recherche le Green Energy Park. Ses études ont démontré l’importance de l’infrastructure de recharge comme moteur pour le développement de la mobilité électrique au Maroc. Ainsi, face à une population en nette croissance, des zones urbaines en pleine extension et un gisement important en énergie solaire, les voitures électriques peuvent être adoptées pour renouveler le parc automobile actuel, tout en épargnant plus de 15 millions de tonnes équivalent CO2 par an. Ce programme implique l’exonération totale de la vignette des véhicules hybrides et électriques ainsi que la mise en place d’une infrastructure de recharge dans le cadre du projet GreenMiles. Ce dernier contribuera à motiver et à encourager, d’une part, les investisseurs, les développeurs et les industriels et d’autre part les utilisateurs. Ces études seront présentées lors d’un événement national autour du projet GreenMiles et de la mobilité électrique au Maroc, sous l’égide des Ministères de l’énergie, des mines et du développement durable, et de l’Equipement, du Transport et de la Logistique. Ce Colloque sera l’occasion de réunir les différents acteurs nationaux et internationaux travaillant sur la thématique de la mobilité électrique et de proposer des solutions et modèles innovants adaptés. Il se veut également une source d'inspiration et de partage d’expérience, démontrant les meilleures pratiques et les approches visionnaires par pays, villes et entreprises impliquant le monde socio-économique et académique.

http://www.leconomiste.com/article/1025685-benguerir-iresen-installe-les-premieres-bornes-electriques-de-notre-correspondante
Lire la suite
  371 lectures
371 lectures
Mar
26

Systèmes de mobilité de demain – la voie vers des concepts intégrés

écrit par Michael Ortgiese, université de sciences appliquées de Potsdam

Situation de départ

La mobilité et la croissance des villes sont à l'accoutumée étroitement liées. Tout particulièrement au cours des 200 dernières années, de nouveaux systèmes de transport ont significativement modifié la physionomie de nos villes et leur jonction avec leurs périphéries. Aujourd'hui, ce processus semble poursuivre son accélération. L'afflux vers les villes, qui abritent désormais plus de la moitié de la population mondiale, est effréné. Cependant, en dépit de cette croissance, les villes doivent offrir un cadre de vie durable à une population en partie constamment vieillissante. Parallèlement à cela, avec la montée des nouvelles technologies, la numérisation modifie nos univers de vie et de travail. Dans ce contexte, un grand nombre de scénarios de développement susceptibles de transformer considérablement nos systèmes de mobilité dans les années à venir font l'objet de débats. Ces évolutions portent non seulement sur des offres de mobilité analogiques « classiques » mais aussi, de plus en plus, sur des offres numériques. Toutes ces solutions ont un point commun : elles rivalisent en présence de voiries dont l'espace est limité et qui, en raison de l'existence de structures urbanistiques pour la plupart dignes d'être conservées, n'offrent que des possibilités restreintes de réaménagement.

Tendances

Plusieurs grandes tendances caractérisent actuellement les visions relatives à la mobilité de demain. À commencer par l'électrification des véhicules qui pourrait sensiblement contribuer à renforcer la compatibilité des transports avec la vie urbaine et réduire, au moins à l'échelle locale, la consommation de combustibles fossiles et ses retombées sur l'environnement. Aux avantages d'une conduite sans émissions à l'échelle locale s'opposent néanmoins des effets environnementaux à l'échelle mondiale et les nuisances globales du trafic individuel motorisé (circulation dense et bouchons sur les voies urbaines). Les bilans environnementaux de l'électrification doivent tenir compte de la fabrication de batteries extrêmement performantes et de la production du courant de traction. Avec des batteries aux performances relativement modestes et un courant de traction issu de sources d'énergie renouvelables, les véhicules de petite taille qui sont utilisés dans les chaînes de mobilité urbaines intermodales apportent une plus grande contribution à la durabilité des transports que les véhicules hautement performants dotés d'une grande autonomie avec une alimentation en courant conventionnelle.

Lire la suite
  257 lectures
257 lectures
Mar
22

Coup d'envoi, vendredi 23 Mars 2018 de la première édition de la "Biennale d'Architecture, Ville et Culture" (Maroc)

Le coup d'envoi de la première édition de la "Biennale d'Architecture, Ville et Culture", une manifestation culturelle citoyenne et participative, sera donné, vendredi 23 Mars 2018, à l'initiative de l'association "Agora Rabat Salé".

Portée par une équipe jeune et animée par des commissaires d'expositions issus de divers horizons, la Biennale d’Agora Rabat Salé, ludique et gratuite, traitera du thème de l’"Entre-Deux, entre Afrique et Europe, entre terre et mer, entre connu et inconnu…", et rassemblera plus de 13 nationalités dont le Mali, le Sénégal, le Cameroun, le Nigéria et la Mauritanie, indique un communiqué de l'association. Véritable laboratoire culturel et lieu d’effervescence créatif, la Biennale ambitionne d’ouvrir au public un lieu symbolique "Agora Expo", qui sera située sous le pont Hassan II, au cœur de la vallée du Bouregreg, reliant les villes de Rabat et Salé.

Cet événement invitera une trentaine d’architectes et d’artistes, une dizaine d’écrivains, une centaine d’étudiants et lycéens ainsi que le grand public, à réfléchir et débattre autour des préoccupations liées à la Ville, au destin de l’espace urbain, et aux liens entre l’architecture et les grandes problématiques de nos sociétés contemporaines. Au programme de cette manifestation culturelle, qui se poursuivra jusqu'au 30 mars, figurent notamment des tables rondes, des conférences, des expositions, des rencontres et des spectacles qui vont ponctuer cette Biennale, ainsi que des workshops, organisés par l’Ecole d’Architecture de l’Université Internationale de Rabat, impliquant plus de 150 étudiants.

Le lancement de la Biennale Agora Rabat Salé "d’Architecture Ville et Culture " sera marquée par des visites d’Agora Expo, du chantier du grand théâtre et une série d'activités sur les rives de Rabat et de Salé.

Rabat, 21/03/2018 (MAP)
Lire la suite
  558 lectures
558 lectures
Mar
19

Le Renforcement des institutions locales des Communes est la condition sine qua non pour la réussite de toute politique de mobilité durable (Maroc)

La réunion du comité du pilotage du programme Mobilise Your City (MYC) s’est tenue à la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL) le 13 Mars 2018 à Rabat, Deux conventions ont étés signées par M. le Wali Directeur Général, Mme la directrice adjointe de l'Agence Française de Développement et Mme la responsable du programme MYC : La convention cadre, d’une durée de 4 ans (2017-2020) et la convention spécifique qui s’achèvera en juin 2018.

L’initiative Mobilise Your City a été lancée officiellement en décembre 2015 à Paris lors de la 21ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, en réponse à la croissance explosive des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à la mobilité urbaine dans la plupart des villes des pays émergents. Cette initiative a pour objectif d’engager plus de 100 villes de 20 pays à l’horizon 2020 dans la planification d’une mobilité urbaine efficace et soutenable.

Le lancement de l’initiative MYC au Maroc a été à l’occasion de l’organisation, par la DGCL, d’une rencontre nationale en octobre 2016 à Rabat sous le thème « Les Collectivités Territoriales s’engagent dans une politi​que de Mobilité Urbaine Durable ». Le lancement dudit programme a été couronné par la signature de la lettre d’intention en novembre 2016 lors de la COP22 à Marrakech. 4 villes marocaines (Casablanca, Kenitra, Oujda et Rabat) bénéficie de cette initiative.

Les fonds mobilisés doivent permettre de faire bénéficier les pays et villes impliquées d’un soutien important pour formuler et mettre en place des améliorations de leurs politiques de mobilité urbaine, ainsi que des outils adaptés de suivi de ces politiques. L’initiative Mobilise Your City vise en outre à développer la dissémination des connaissances et l’animation des réseaux de spécialistes aux niveaux national et international.
Lire la suite
  411 lectures
411 lectures
Mar
14

5-è colloque international sur la valorisation des déchets, en mai prochain à Fès – Maroc

La 5-ème édition du colloque international sur la valorisation des déchets se tiendra les 11 et 12 mai prochain à Fès, autour de la thématique ‘’gestion durable des déchets solides et liquides et prévention de la pollution’’.

Lire la suite
  559 lectures
559 lectures
Mar
12

Marrakech abrite les Premières Journées scientifiques sur la forêt marocaine

La Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech abrite du 21 au 25 mars les Premières Journées Scientifiques sous le thème “La forêt marocaine, quel sens à la durabilité ?”, et ce à l’occasion de la commémoration de la Journée mondiale des Forêts (21 mars).
Lire la suite
  499 lectures
499 lectures
Mar
10

RÉGIONS Lutte contre les changements climatiques: Le Souss-Massa lance son plan territorial (Maroc)



Une bonne chose pour l’environnement et une urgence pour le Souss-Massa. La région est peut-être la première au Maroc à avoir lancé son Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique (PTRC), mais il est primordial dans ce territoire précisément.

Les premières évaluations font état de chiffres alarmants en matière de vulnérabilité des ressources en eau face aux changements climatiques. Aussi, c’est avec beaucoup de ferveur que les acteurs locaux, concernés par cette problématique, ont conduit le processus d’élaboration de l’outil de gouvernance environnementale, qui représente une véritable feuille de route dans le territoire Souss-Massa.

«L’objectif est de s’approprier une politique territoriale de lutte contre le réchauffement climatique conforme aux orientations nationales inscrites dans l’engagement stratégique du Royaume en matière d’adaptation et d’atténuation», a déclaré Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable.

La région s’est ainsi engagée à contribuer à l´effort national en matière de lutte contre les effets du changement climatique (CC) en résonance avec les spécificités locales selon une approche systémique concertée. Ce plan a permis de définir les contours de la vulnérabilité à l’aléa climatique et d’effectuer un premier inventaire des gaz à effet de serre (GES) dans le territoire de la région Souss-Massa (voir infographie).

Le tout, dans le respect des lignes directrices du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental de l’évolution du climat). Parmi les actions d’atténuation à observer, figurent, entre autres, une décarbonisation.

Le portefeuille de projets émanant du PTRC SM concerne l’ensemble des préfectures et provinces de la région ainsi que les secteurs d’activités économiques importants: agriculture, tourisme, énergie, gestion de déchets, industrie, habitat, littoral et pêche… Montant global: 1,22 milliard de DH

En détail, le portefeuille de projets émanant du PTRC SM concerne l’ensemble des préfectures et provinces de la région ainsi que les secteurs d’activités économiques importants: agriculture, tourisme, énergie, gestion de déchets, industrie, habitat, littoral et pêche… Il englobe différents typologies d’actions dont des mesures à caractère institutionnel, des actions de communication, des projets pilotes de démonstration.

En plus de l’amélioration de la gestion et des actions de recherche et développement. Le renforcement des capacités des différents acteurs sur les procédés d’accès au financement climatique et la préparation de dossiers de financement est l’autre action autour de laquelle s’est axé l’atelier.

A ce propos, un travail de concertation est mené entre les consultants financiers et les principaux partenaires du réseau de la Direction régionale de l’environnement (DRE) autour de la préparation des dossiers de projets prioritaires bancables.

Pour rappel, le premier «Plan territorial de lutte contre le changement climatique –PTRC» est le résultat d’une concertation étroite de l’ensemble des acteurs locaux et partenaires du Conseil régional Souss-Massa et de la Direction régionale de l’environnement (DRE), avec l’appui du ProGEC-GIZ. En plus des élus, autorités locales, acteurs économiques, instituts de recherche scientifique et de la société civile… les bailleurs de fonds (GIZ, PNUD) ont aussi été représentés lors de la rencontre.
Lire la suite
  494 lectures
494 lectures
Mar
07

Journée d'étude sur les problématiques de l'urbanisme à la ville de kenitra (Maroc)

Cette journée s’inscrit dans le cadre des concertations avec les acteurs locaux autour des problématiques de développement urbain des villes de la province de kenitra. La journée aura lieu le 8 Mars 2018. 

Lire la suite
  587 lectures
587 lectures
Mar
06

Petit vocabulaire sur l'architecture allemand-arabe

Chers participants,

Peut-être vous trouverez ce petit vocabulaire publié par le Goethe Institut utile.

Lire la suite
  283 lectures
283 lectures
Fév
23

+++ La date limite pour les candidatures a été prolongée +++

Mesdames,
Messieurs,

Nous avons le plaisir de vous informer de la mise en place d’une cinquième édition du projet "Baladiya – nouvelles approches du développement urbain" organisé par l’Académie européenne de Berlin à l’initiative et avec le soutien de la Robert Bosch Stiftung, tout comme en coopération avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH dans le cadre du programme CoMun.

La date limite pour postuler a été prolongée jusqu'au 1 mars.

Nous vous serions très reconnaissantes de bien vouloir diffuser dans vos réseaux l’appel à candidature et d’en informer tout candidat susceptible de convenir à ce programme.

Pour de plus amples informations, nous vous prions de consulter l’appel à candidature ici.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute question éventuelle et vous adressons dès maintenant nos remerciements les plus cordiaux pour votre aide!

L'équipe Baladiya de l'Académie européenne de Berlin

Lire la suite
  391 lectures
391 lectures

Les cookies et les fichies journaux facilitent la mise à disposition de nos services. En utilisant nos services, vous donnez votre accord à l'emploi de cookies et de fichiers journaux.