Schriftgröße: +

Marrakech: Des ateliers de vélos pour mieux pédaler (Maroc)

Après le jardin de vélos, l’association Pikala de Marrakech lance le «Holland Bicycle Atelier» où les mécaniciens néerlandais et marocains réparent gratuitement les vélos des habitants de Marrakech pour améliorer leur mobilité et leur sécurité dans le trafic. L’événement de réparation gratuite de vélos se tiendra durant une semaine au quartier Riad Laârousse.

La première édition de cet atelier a eu lieu lors de la COP22 au cours de laquelle 500 vélos ont été réparés. Sensibiliser la population à utiliser le vélo comme moyen de transport est son principal objectif. Une étude réalisée par l’Agence européenne pour l’environnement montre qu’on peut réduire de 10 fois nos émissions de gaz à effet de serre en se déplaçant à vélo plutôt qu’en voiture.

Marrakech est la destination par excellence pour utiliser ce moyen de transport grâce à un paysage plat, un climat doux et de courtes distances. D’après le plan de déplacement urbain, 21% du total des déplacements dans la cité ocre sont effectués en vélo. L’aménagement urbain actuel des pistes cyclables permet d’augmenter ce taux.

Pour les amateurs, la ville de Marrakech est la seule en Afrique du Nord à être dotée de vélos en libre service (vélib) déployés par la société Smoove. Elle dispose d’une flotte de 300 vélos en plus de sept stations installées dans des lieux emblématiques de la ville comme la Koutoubia ou les Jardins de Majorelle.

Le service s’inscrit dans la pérennité avec un contrat renouvelable d’une durée initiale de 5 ans. A l’image de Moscou, Helsinki ou Vancouver, le modèle économique de Medina Bike inclut la contribution d’un sponsor ou annonceur. De leur côté, les Pays-Bas sont très connus pour leur culture cycliste et leurs solutions de mobilité puisque le pays a la densité de population la plus élevée d’Europe.

«Dans notre pays, l’infrastructure urbaine est adaptée à l’utilisation de vélos. Il y a même plus de véhicules à deux roues que d’habitants. Cette densité implique une circulation spécifique et une sensibilisation à la sécurité routière», indique l’ambassadrice des Pays-Bas à Rabat, Désirée Bonis. Amsterdam à titre d’exemple a investi durant trois ans (2007 à 2010) 20 millions d’euros pour des projets en lien avec le vélo. Les avantages économiques ont compensé largement les coûts.

«C’est ce genre de connaissances que nous souhaitons partager avec les autorités de Marrakech pour mettre en œuvre de nouvelles idées dans cette ville en pleine croissance», estime Cantal Bakker, directrice de Pikala. «Nous sommes impatients de voir plus d’infrastructures pour bicyclettes, des enfants en toute sécurité qui vont à vélo à l’école, et une Marrakech verte et saine».

http://www.leconomiste.com/article/1026112-marrakech-des-ateliers-de-velos-pour-mieux-pedaler
Le programme CoMun organise à rabat (Maroc) le 3em...
. La 3ème édition du Smart City Expo Casablanca du...

Cookies und Logfiles erleichtern die Bereitstellung unserer Dienste. Mit der Nutzung unserer Dienste erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies und Logfiles verwenden.